Selon la main qui la tenait

tracesdanslesable9

La plume autrefois rédigeait

des histoires et des contes

dans les mains du maître de l’imparfait.

Elle  envoyait des additions et des comptes

dans les mains de l’ordre et de son valet.

elle scellait le destin des enfants et des autres

dans les mains de la raison du plus fort et du plus laid.

Elle transformait  l’Histoire

dans les mains du maître du temps et de ses effets.

2 réflexions sur « Selon la main qui la tenait »

Répondre à michusa Annuler la réponse.