aller jusqu’au sable blanc

 

IMG_3441a

*Plage de Tahunanui, Nelson 2017, ©Sylvie G

enjamber les planches de bois,

jusqu’à la scène de sable blanc,

et se prêter de bonne foi

au couronnement

par le soleil : c’était l’été

presque l’automne,

ou bien l’hiver,

quoi qu’il en soit c’était dans l’air,

et il n’y avait personne

11 réflexions sur « aller jusqu’au sable blanc »

  1. Je ne connais pas le mot juste en français pour cela, mais j’adore comme tout dans cette image, y compris l’image elle-même, est ‘askew’ 🙂 Pour moi, cela provoque toujours une nouvelle façon de voir les choses. Merci Sylvie!

      1. « de travers » — alors c’est encore plus joli en français (comme d’habitude, hein?) Je veux bien une philosophie « de travers »… enfin, d’une certaine façon on la retrouve chez Merleau-Ponty, mais il faut le mettre à jour peut-être? Cette image ainsi que ton poème existent comme un beau microcosme d’une telle philosophie 🙂

Répondre à L'Ornitho Annuler la réponse.