Tous les articles par Sylvie Ge

I find inspiration from different forms of poetry (White, haiku, Prynne ) and everyday life to feed this experimental blog. I have devoted my time to writing and poetry since 2015, after working as an academic at the University of Canterbury from1995. Photos are mine unless stated otherwise. Canon digital. Je m'inspire librement de differentes formes de poesie (White, haiku, Prynne) et du quotidien pour alimenter ce blog de poesie visuelle. Je me consacre maintenant entierement a l'ecriture, apres avoir quitte la vie universitaire (Universite de Canterbury) en 2015. Les photos sont les miennes, sauf indication contrary. canon digital

Le corps a ses saisons…

cabbagetree2M’échapper de l’hiver britannique en février (bien qu’il ait été particulièrement doux cette année) pour aller en Espagne  été salutaire. Mon corps se gorgeait du soleil et ne se rebiffait pas trop contre les températures un peu plus basses que la normale à cette époque de l’année. Le choc de l’arrivée au Québec en mars, dans un printemps qui refusait d’arriver, a été un peu plus difficile. La pensée de rentrer en Nouvelle-Zélande en avril créait cependant une sensation de bien-être, alors que la température se situe toujours autour des 20 degrés dans un automne plutôt doux. Mais ce sera  l’hiver à nouveau, en juillet et mon corps se révolte et réclame un été, qu’il n’a pas eu depuis janvier 2014. Je ne peux plus le duper et lui demander d’attendre jusqu’en janvier 2016.

J.M. Coetzee (1940-)

Koetzee*J.M. Coetzee est  Australien depuis 2006, mais est né en Afrique du Sud, de parents Afrikaners. Il a gagné le prix Nobel de littérature en 2003, entre autres nombreux prix, pour l’ensemble de son oeuvre. J’aime plus particulièrement ses « romans » autobiographiques, dont  Boyhood et Youth, au  ton  tout à fait inhabituel pour ce genre de livres.

Disgrace m’a également beaucoup marquée.

Aujourd’hui, je me contente de citer la première phrase inoubliable  de ce roman :


Pour un homme de son âge, 52 ans, divorcé, il a, du moins de son point de vue, plutôt bien réglé la question du sexe.**

Coetzee, J.M. (1999).  Disgrace, London : Random House.

Et vous, traînez-vous dans vos bagages des premières phrases inoubliables de romans ?

* La photo a été prise par  Mariusz Kubik, http://www.mariuszkubik.pl – own work, http://commons.wikimedia.org/wiki/User:Kmarius. Licensed under CC BY 2.5 via Wikimedia Commons – http://commons.wikimedia.org/wiki/File:J.M._Coetzee.JPG#/media/File:J.M._Coetzee.JPG

** ma traduction