Gwelan*

gwelan3

Hier, mon  voisin m’a demandé  si les goélands me dérangeaient. Il est vrai qu’ils sont bruyants  et quelquefois agressifs. Moi, j’aime assez leur débrouillardise et  leur adaptabilité. Cela ne m’ennuie pas qu’ils viennent voler de la nourriture aux terrasses des cafés et je prends plaisir à les voir jeter du haut des airs un coquillage qui finira bien par s’ouvrir.  Rien n’est perdu au pays des goélands : ils se prélassent dans les flaques d’eau réchauffées par le soleil et se laissent porter, les ailes déployées, les jours de grand vent. Ils sont moqueurs et grégaires, bref je peux les regarder sans me lasser pendant de longs moments. Cela  ne m’ennuie aucunement d’être réveillée par leurs railleries matinales.

Bien sûr, ce n’est pas ce que j’ai dit à mon voisin. Je ne suis pas certaine qu’ils aurait compris mon engouement pour ces charognards espiègles.

* « goéland » vient du breton

Manset (1945- )

Gérard Manset,  est un écrivain, photographe,  et peintre français , surtout connu pour sa carrière musicale. Ses mots, autant que sa voix et sa musique sont envoûtants.

Murs de sable, murs de vent,

Souffle de l’avenir nous soulevant,

Comme une feuille d’arbre pourrissant,

Jaune e dorée sous le soleil couchant,

Comme un chien qui s’est tu,

Et toi, que deviens-tu ?

Je te demande :

« Et toi, que deviens-tu ?

Manset, Gérard  (1984) Que deviens-tu ? Cette chanson est sur youtube.

Un blog experimental voue a la poesie du quotidien sous toutes ses formes/An experimental blog devoted to poetry in all its forms