5 réflexions sur « In the ashtray »

  1. It has the beauty of those objects that seem to sleep until we use them, storing long night talks with rum and eyes shining with the sparks of cigarettes. I love how your poem gives to the ashtray a calm cadence, a sense of movement inside that I would not spotted seeing only the photograph.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s