Archives pour la catégorie poesie visuelle

le monde ne se refera pas

Voir la vie a travers la cloture, Outaouais, janvier 2020, canon, Sylvie GE

Derrière la porte la vie commence

je dessine avec les crayons d’une autre

surprise de faire cela !

Je me dirai je ne sais pas

je me dirait peut-être

comme beaucoup  de choses qui ne changent pas

le monde ne se refera pas

et nous tomberons de nos genoux

jusqu’au bout de lignes longues

qui n’aiment pas le froid

LES IMAGES REMONTENT (COMME LA BRUME SUR LA GLACE)

Glaces du matin sur la riviere des Outaouais, janvier 2020, canon, Sylvie Ge

Pourtant tu croyais 

avoir bien fait

du mieux que tu pouvais

(à tout le moins)

mais tu traînais 

dans ta valise, des kilos de  passé

et sur le point de monter

dans le train

le contrôleur t’a regardé

il a dit «ça ne vaut rien». 

Les images remontent 

ça tombe bien

tu te demandais combien

combien ça vaut de transporter

tout cela au quotidien