Archives du mot-clé art

Banksy and Port-Talbot

_mg_3034-2

I got to know Banksy, unknowingly, behind the Nelson supermarket a few years ago in Nelson. I had talked about it at the time, on the blog, without knowing that it was the big star of the street arts. I learned it last year, a little by chance, seeing circulating on the canvas, his mural, Trolley hunters. The artist from Bristol lives incognito and is inspired by the French, Blek the rat, considered as one of the pioneers of the street arts. I have been working since, because I was absolutely fascinated by Nelson’s mural (a copy, of course). What was my surprise and joy when I learned, during my stay at Tenby, that he was responsible for the mural that mysteriously appeared on the walls of a garage in Port Talbot (near Swansea). We intended to spend a few days in Swansea before returning to Nelson, which would give me the unique opportunity to see one of his original works with my own eyes. I was immediately amazed at the subtlety of her work. In fact, we first see, on one of the walls of the garage, a little boy who seems marveled in the dark night where small white flakes fall. When we look at the other wall, we realize that the blackness and the white flakes come from a cloud of pollution caused by the chimneys making steel (we see also the chimney in the distance, behind the garage ).

_mg_3035-2

Port Talbot is an industrial city that has been the center of steelmaking in Wales for many years, but has been suffering from Chinese competition for some years. In fact, the workers had to resign themselves to accepting retirement pensions that were much less generous than those promised to them. Banksy’s genius lies in the choice of location, while the effects of industrialization on the regional populations are seen from the economic point of view as well as from the point of view of physical and psychological health.

Trouble, however, did not take long to appear in the small town of Port Talbot. It was quickly feared that the mural was damaged and had to protect the mural vandals (thanks to the generosity of the actor / activist Michael Sheen) with a glass panel, a fence and a security guard.

_mg_3037-2

The garage owner quickly felt overwhelmed and made the decision to sell his garage. An art dealer from Essex bought the work and he committed to keep the mural / garage in Port-Talbot, which will be exposed soon in a mall (!). I have a lot of sympathy for the owner of the garage and I easily understand his dismay, but I can not help wondering about what will happen to this work beyond three years (why not five, or twenty-five, or a hundred, or in perpetuity?), as well as on the merits of the exhibition of a work that makes sense in the place where it was first conceived in a shopping center.

I almost did not see this work, which could have been moved before my visit, but I arrived there. To get there, you have to take the train from Swansea to Port Talbot, which is not, but really not, a tourist destination. There was hardly anyone on the train. On arrival, we must find the garage / wall asking right and left, walk a good twenty minutes in the city, where we see on the one hand the effects of industrialization and pollution on Port -Talbot, as well as the effects of the collapse of the steel industry on the population. The garage is located near a highway, at the end of a small street. Although I had to look at the mural behind the fence and the glass, I was extremely moved by this experience. In return, I could see the clouds of pollution in the distance, which can not leave indifferent.

_mg_3039-2

Moreover, for those interested, Banksy himself has put a little video that shows much better what is on his Instagram account to present his latest son. This visit to Port-Talbot closed my adventures this year on a very strong moment, which I’m not about to forget.

Banksy a Port-Talbot

_mg_3034-2

Banksy, Port-Talbot, janvier 2019, canon, Sylvie Ge

J’ai fait connaissance de Banksy, sans le savoir, derrière le supermarché de Nelson, il y a quelques années à Nelson. J’en avais d’ailleurs parlé à l’époque, sur le blog (fevrier 2017)  sans savoir qu’il s’agissait de la grande vedette des arts de la rue. Je l’ai appris l’année dernière, un peu par hasard, en voyant circuler sur la toile sa murale, Trolley hunters. L’artiste de Bristol vit incognito et s’inspire du Français, Blek le rat, considéré comme l’un des pionniers des arts de la rue. Je suis son travail depuis, car j’étais absolument fascinée par sa murale de Nelson (une copie, bien entendu). Quelles ne furent pas ma surprise et ma joie lorsque j’appris, pendant mon séjour à Tenby, qu’il était responsable de  la murale étant apparue mystérieusement sur les murs d’un garage de Port-Talbot (tout près de Swansea). Nous avions l’intention de passer quelques jours  à Swansea avant de rentrer à Nelson, ce qui me donnerait l’occasion unique de voir de mes propres yeux une de ses œuvres originales. J’ai  tout de suite été émerveillée de la subtilité de son travail. En effet, on voit d’abord, sur l’un des murs du garage, un petit garçon qui semble émerveillé dans la nuit noire où tombent des petits flocons blancs. Lorsqu’on regarde l’autre mur, on se rend compte que la noirceur et les flocons blancs proviennent d’un nuage de pollution causé par les cheminées fabriquant de l’acier (on voit d’ailleurs la cheminée au loin, derrière le garage).

_MG_3035-2.jpg Port-Talbot est une ville industrielle qui a été le centre de la fabrication de l’acier au Pays de Galles pendant de nombreuses années, mais qui souffre depuis quelques années de la concurrence chinoise. D’ailleurs, les travailleurs on dû se résigner à accepter des pensions de retraite beaucoup moins généreuses que celles qu’on leur avait promises. Le génie de Banksy réside dans le choix du lieu, alors que l’on voit les effets de l’industrialisation sur les populations régionales, tant du point de vue économique que du point de vue de la santé physique et psychologique.

Les ennuis n’ont cependant pas tardé à se manifester dans la petite ville de Port-Talbot. On a rapidement craint que la murale soit abimée et on a dû protéger la murale des vandales (grâce à la générosité de l’acteur/activiste Michael Sheen) avec un panneau de verre, une clôture et un garde de sécurité.

_mg_3037-2

Le propriétaire du garage s’est rapidement senti complètement dépassé et il a pris la décision de vendre son garage. Un marchand d’art originaire d’Essex a acheté l’œuvre et il s’est engagé à conserver la murale/garage à Port-Talbot, qui sera exposée sous peu dans un centre commercial ( !). J’ai beaucoup de sympathie pour le propriétaire du garage et je comprends aisément son désarroi, mais je ne peux m’empêcher de m’interroger  sur ce qu’il adviendra de cette œuvre au-delà des trois années (pourquoi pas cinq, ou vingt-cinq, ou cent, ou à perpétuité ?), ainsi que sur le bien-fondé de l’exposition d’une œuvre qui prend tout son sens dans le lieu où elle a d’abord été conçue dans un centre commercial.

J’ai donc failli ne pas voir cette œuvre, qui aurait pu avoir déjà été déplacée avant mon passage, mais j’y suis arrivée. Pour y arriver, il faut prendre le train depuis Swansea, jusqu’à Port-Talbot, qui n’est pas, mais vraiment pas, une destination touristique. Il n’y avait pratiquement personne dans le train. A l’arrivée, il faut trouver le garage/murale en demandant à droite et gauche, marcher une bonne vingtaine de minutes dans la ville, où l’on voit d’une part les effets de l’industrialisation et de la pollution sur Port-Talbot, ainsi que les effets de l’effondrement de l’industrie de l’acier sur la population. Le garage se trouve tout près d’une autoroute, au bout d’une petite rue. Même si j’ai dû regarder la murale derrière la clôture et le verre, j’ai été extrêmement émue de cette expérience. Au retour, je pouvais voir au loin les nuages de pollution, qui ne peuvent laisser indifférent.

_mg_3039-2

D’ailleurs, pour ceux que cela intéresse, Banksy lui-même a mis une petite video qui montre beaucoup mieux ce qu’il en est  sur son compte Instagram pour présenter son dernier-né @banksy ou sur son site http://www.banksy.com .  Cette visite à Port-Talbot a clôturé mes aventures de cette année sur un moment très fort, que je ne suis pas près d’oublier.