Deux valises


tracesdanslesable20

La vie peut être contenue dans deux valises. C’est ce que je fais depuis plusieurs mois maintenant. Ma vie n’a jamais été dominée par la consommation, mais sur la route,  la consommation a encore moins de place. A chaque fois qu’un objet quelconque me fait envie, je le rejette : trop lourd ou trop de volume. Au résultat, la vie est simplifiée et moins encombrée mais de nouvelles questions voient le jour : de quoi a-t-on vraiment besoin ? Probablement de peu  de choses. Néanmoins, au fil des mois qui passent, il est une chose qui commence à me manquer un peu : un petit chez moi, un petit refuge où je sais que je pourrai toujours aller poser mes valises lorsqu’elles deviendront trop lourdes poser le coquillage, le caillou que j’aurai trouvés sur la plage.

3 réflexions sur « Deux valises »

  1. On peut être « un voyageur sans bagages » et transporter tout dans sa tête. Même Arthur, à bout de souffle, est revenu à Charlesville. Avoir un chez-soi, peuplé « d’objets inanimés qui ont une âme », voici qui vous met au rang de l’humanité commune. Des cailloux, des coquillages pourquoi pas, si vous êtes stoïcienne.
    Je ne m’attendais pas à ce billet.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s