Carte postale (7)


ecureuil

Pendant cette parenthèse montréalaise de quelques semaines, j’échangerai les fières canes paradant avec leurs nouveaux-nés pour les écureuils faisant frénétiquement leurs provisions, la rivière paisible pour le vaste Saint-Laurent, qu’on appelle « Le » fleuve. Je remplacerai les bourgeons roses, éclatants, par les couleurs chaudes des érables, et l’air frais du printemps par la lumière nostalgique de l’automne, avant de retourner vers un été que j’ai quitté il y a plus de dix-huit mois.

23 réflexions sur « Carte postale (7) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.