Les mots (17)


Les mots

C’est Linnetmoss (merci Linnet) qui a attiré mon attention sur le mot « buée », que j’ai utilisé dans Haiku (4) (traduit par « mist », le seul mot d’une syllabe que je pouvais utiliser en anglais mais qui ne me satisfaisait pas entièrement). Il a une forme et une prononciation qui indique assez clairement qu’il s’agit d’un mot français, c’est-à-dire un mot qui a évolué naturellement du latin au français, ce qui est assez souvent le cas des mots d’une ou deux syllabes (alors que les mots plus longs ont souvent été empruntés plus tard au latin, bien qu’il ne s’agisse pas d’une règle absolue). J’ai utilisé ce mot dans le haiku pour évoquer la petite vapeur qui sort de la bouche les jours où il fait froid. Son origine lexicale n’est pas transparente, comme c’est le cas d’autres mots. Il m’a donc fait plaisir de découvrir comment  ce mot a évolué. Le point de départ, en gallo-roman bucata  « lessive », a subi l’évolution phonétique propre au français, qui fait en sorte que la version française  beaucoup plus courte que l’on retrouve  autour du XIIIe siècle,  buée, signifiera plus tard, par extension, l’évaporation produite par le lavage. Le mot perd ensuite son lien avec le lavage pour signifier la vapeur. Quel plaisir de voir la valse de l’évolution de la langue.

8 réflexions sur « Les mots (17) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.