le silence des rues

en route pour Fez, Maroc, Canon, decembre 2019, Sylvie GE

je savais la force

mais je ne bougeais pas

je parlais en paraboles

intimée de répondre

aux questions sans réponse

je m’ennuyais déjà

du silence des rues

de rencontrer mes fantômes

dans la lumière vive

qui sonnait le glas

des oiseaux rêvant

aux dinosaures de l’ancien temps

Laisser un commentaire