En fermant l’oeil

Vallee de la riviere Matai, Nelson, un dimanche pendant le confinement, Nouvelle-Zelande, Sylvie GE

Les histoires des autres, dans la ligne de vie

qui s’étire en fermant l’oeil. 

Ou les deux qui tentent de me dire

le chemin. Marché. Parcouru. Usé. Hors d’haleine. 

Parfois il faut se reposer. 

Laisser un commentaire