geometrie de l’apres-midi


parc, Nelson, mai 2019, canon, Sylvie Ge

Elle marche entre les branches d’un après-midi, houleux du dedans, étrange du dehors : une épaisseur dans l’air, une promesse d’hiver (on ne peut pas toujours vivre au printemps), il faut bien que la terre se fige, qu’elle se répare de temps en temps. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.