9 réflexions sur « foulard disparu »

  1. J’ai vécu quelque chose de semblable avec un foulard qui m’a été offert quand j’avais 19 ans par une merveilleuse Berbère chez qui j’ai passé quelques semaines dans les montagnes du Rif. C’était « l’objet » que je chérissais d’entre toutes mes choses. C’était devenu une partie de moi. Quelque chose d’une deuxième peau. Après avoir cherché partout, j’en avais presque fait le deuil, il le fallait. Jusqu’à ce que je le retrouve, des mois plus tard, coincé au plus profond de la fente du siège arrière de ma voiture.
    Merci, Sylvie, pour ce partage. Sur ces choses qui nous sont précieuses, pour toutes sortes de raisons.

Laisser un commentaire