de toutes les beautes

Tahunanui, ete 2020-2021, Sylvie GE

il n’y aurait aucun mal

à recueillir ce qui traîne sur la plage,

que la mer a rejeté :

des branches, des coquillages

s’entremêlant dans le sable

et par le miracle des marées

de toutes les beautés  capables

*d’abord mis en ligne en février 2021, revu en janvier 2022

6 réflexions sur « de toutes les beautes »

  1. I love this, the flow of it and the images. It made me recall a poem by Linda Pastan called A Walk before Breakfast. I would link, but could not find one…it’s in the collection An Imperfect Paradise…

Laisser un commentaire