Archives du mot-clé Granada

Chez Luz

2015-28-2--01-30-25

Chercher un appartement pour quelques jours ou quelques semaines m’oblige à faire la liste de ce qui est le plus important (outre le coût, il va sans dire), qu’il s’agisse de la proximité des transports en commun ou de ce dont j’ai besoin dans l’appartement.

Ceux qui louent ces appartements ont bien compris ces besoins et font en sorte qu’ils soient comblés. Au résultat, l’appartement est généralement pratique mais presque toujours sans âme.

Pour mon court séjour à Granada, par distraction ou  fatigue, je me suis contentée de vérifier le lieu  et de demander à Luz, qui loue l’appartement, s’il est loin du centre-ville, où le bus va me déposer. Elle me répond que c’est tout près et j’oublie tout. Quelques jours avant mon arrivée, j’entre à nouveau en contact avec Luz pour en savoir un peu plus et elle me dit alors que je dois prendre un taxi. Elle m’envoie une longue liste de directions à suivre. Il est trop tard pour louer un autre appartement et je m’inquiète un peu. Je dis à Luz que le conducteur l’appellera pour savoir comment se rendre chez elle. Elle viendra à ma rencontre, « près de l’église ».

Le jour j venu, le taxi s’engage dans un dédale de petites rues et quelques minutes plus tard, il s’arrête près d’une église où Luz m’attend, souriante.

Son appartement n’est pas comme les autres. Il y manque de petites chose et quelquefois il faut de l’imagination pour comprendre comment ceci ou cela fonctionne. Mais il est lumineux et les murs sont couverts de tableaux qui contrastent agréablement avec les petits « cadres » que l’on met habituellement aux murs des appartements de location de courte durée.

D’ailleurs, c’est Luz qui est le modèle de la plupart des peintures. Elle ne le dit pas ainsi, bien sûr, mais lorsque je lui dis que j’aime beaucoup les tableaux, elle me dit fièrement que c’est son mari qui les a peints et elle dirige discrètement son regard  vers  un tableau de femme.

Merci Luz !

Carte postale (4)

granada5

Plus loin dans les terres,  en Andalousie, se trouve la belle ville de Granada, qui se situe à 780 mètres au-dessus de la mer. J’ai la chance de passer quelques jours dans les Albayzin, le vieux quartier d’inspiration mauresque,  faisant face au fameux palais Al’hambra. Dans ce quartier aux petites rues tortueuses, où l’on peut se perdre très facilement, au propre et au figuré, on arrive à s’imaginer facilement comment on y vivait il y a quelques siècles. De petits commerces surgissent au détour de chaque ruelle, dans de longs bâtiments étroits, où sont entassées les marchandises. Les petits bars à tapas et l’affluence de bon vin ne font qu’ajouter au charme de ce petit coin du passé qui réussit assez bien sa survie dans notre millénaire. Ici, les piétons  sont rois et  les grosses voitures monstrueuses ont bien du mal à se frayer un chemin dans les ruelles où les marcheurs  ne cèdent pas facilement la place.