Lou Andreas-Salome (1861-1937):


 tracesdanslesable29

« L’amour ressemble à des exercices de natation avec une bouée: nous faisons comme si l’autre était lui-même la mer qui nous porte. C’est pourquoi il devient pour nous à la fois aussi précieux et irremplaçable que notre patrie d’origine, et aussi troublant et déconcertant que l’infini. »
Andreas-Salomé, L. (2009). Ma Vie, Paris: PUF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s