Archives du mot-clé citations

J.M. Coetzee (1940-)

Koetzee*J.M. Coetzee est  Australien depuis 2006, mais est né en Afrique du Sud, de parents Afrikaners. Il a gagné le prix Nobel de littérature en 2003, entre autres nombreux prix, pour l’ensemble de son oeuvre. J’aime plus particulièrement ses « romans » autobiographiques, dont  Boyhood et Youth, au  ton  tout à fait inhabituel pour ce genre de livres.

Disgrace m’a également beaucoup marquée.

Aujourd’hui, je me contente de citer la première phrase inoubliable  de ce roman :


Pour un homme de son âge, 52 ans, divorcé, il a, du moins de son point de vue, plutôt bien réglé la question du sexe.**

Coetzee, J.M. (1999).  Disgrace, London : Random House.

Et vous, traînez-vous dans vos bagages des premières phrases inoubliables de romans ?

* La photo a été prise par  Mariusz Kubik, http://www.mariuszkubik.pl – own work, http://commons.wikimedia.org/wiki/User:Kmarius. Licensed under CC BY 2.5 via Wikimedia Commons – http://commons.wikimedia.org/wiki/File:J.M._Coetzee.JPG#/media/File:J.M._Coetzee.JPG

** ma traduction

Kenneth White (1936-)


Source de la photo (Wikipedia). Kenneth White en 1981

Kenneth White est un poète écossais vivant en France depuis plusieurs décennies. Il écrit également des essais et des récits de voyage. Je l’ai découvert avec « Lettres de Gourgounel » un récit qui raconte comment il s’est implanté dans un petit village français. Fondateur du mouvement géopoétique (bien que cela soit contesté par certains), il propose une approche plus dépouillée de la poésie, qui reflète une expérience augmentée de vie (je crois que ce sont ses mots). J’ai lu plusieurs de ses essais, qui m’ont fait découvrir d’autres écrivains, que je n’aurais peut-être pas connus s’il ne les avait pas mentionnés.

Cliquer ici pour visiter son site.


Ici, au pays blanc

tout arbre est un totem

tout rocher un autel

découvre c’est ici même

ce sol est mortel

et annihile

tout ce qui n’est pas l’essentiel

White, Kenneth,  extrait du  poème « Le Territoire », in Terre de diamant (1982), Paris : Grasset, p. 69

John Banville (1945-)

banville

Source of the photo.

John Banville, écrivain et journaliste irlandais, qui a reçu le « Man Booker Prize  » en 2005 pour son roman « La Mer ». Dans ce roman, un veuf retourne dans un village où il est allé en vacances, enfant, et revoit son enfance, sa vie, son premier amour, entre autres choses. Banville est un maître du style. Cliquer sur le lien ci-dessus pour en savoir plus.

Si je peux saisir le jeu de la lumière sur un mur, et le saisir justement, cela me suffit.

Traduit d’un entretien avec l’auteur  publié dans The Paris Review, Printemps 2009, no 188

(Belinda McKeon, The Art of Fiction, no 200)

Manset (1945- )

Gérard Manset,  est un écrivain, photographe,  et peintre français , surtout connu pour sa carrière musicale. Ses mots, autant que sa voix et sa musique sont envoûtants.

Murs de sable, murs de vent,

Souffle de l’avenir nous soulevant,

Comme une feuille d’arbre pourrissant,

Jaune e dorée sous le soleil couchant,

Comme un chien qui s’est tu,

Et toi, que deviens-tu ?

Je te demande :

« Et toi, que deviens-tu ?

Manset, Gérard  (1984) Que deviens-tu ? Cette chanson est sur youtube.