Banksy a Port-Talbot


_mg_3034-2

Banksy, Port-Talbot, janvier 2019, canon, Sylvie Ge

J’ai fait connaissance de Banksy, sans le savoir, derrière le supermarché de Nelson, il y a quelques années à Nelson. J’en avais d’ailleurs parlé à l’époque, sur le blog (fevrier 2017)  sans savoir qu’il s’agissait de la grande vedette des arts de la rue. Je l’ai appris l’année dernière, un peu par hasard, en voyant circuler sur la toile sa murale, Trolley hunters. L’artiste de Bristol vit incognito et s’inspire du Français, Blek le rat, considéré comme l’un des pionniers des arts de la rue. Je suis son travail depuis, car j’étais absolument fascinée par sa murale de Nelson (une copie, bien entendu). Quelles ne furent pas ma surprise et ma joie lorsque j’appris, pendant mon séjour à Tenby, qu’il était responsable de  la murale étant apparue mystérieusement sur les murs d’un garage de Port-Talbot (tout près de Swansea). Nous avions l’intention de passer quelques jours  à Swansea avant de rentrer à Nelson, ce qui me donnerait l’occasion unique de voir de mes propres yeux une de ses œuvres originales. J’ai  tout de suite été émerveillée de la subtilité de son travail. En effet, on voit d’abord, sur l’un des murs du garage, un petit garçon qui semble émerveillé dans la nuit noire où tombent des petits flocons blancs. Lorsqu’on regarde l’autre mur, on se rend compte que la noirceur et les flocons blancs proviennent d’un nuage de pollution causé par les cheminées fabriquant de l’acier (on voit d’ailleurs la cheminée au loin, derrière le garage).

_MG_3035-2.jpg Port-Talbot est une ville industrielle qui a été le centre de la fabrication de l’acier au Pays de Galles pendant de nombreuses années, mais qui souffre depuis quelques années de la concurrence chinoise. D’ailleurs, les travailleurs on dû se résigner à accepter des pensions de retraite beaucoup moins généreuses que celles qu’on leur avait promises. Le génie de Banksy réside dans le choix du lieu, alors que l’on voit les effets de l’industrialisation sur les populations régionales, tant du point de vue économique que du point de vue de la santé physique et psychologique.

Les ennuis n’ont cependant pas tardé à se manifester dans la petite ville de Port-Talbot. On a rapidement craint que la murale soit abimée et on a dû protéger la murale des vandales (grâce à la générosité de l’acteur/activiste Michael Sheen) avec un panneau de verre, une clôture et un garde de sécurité.

_mg_3037-2

Le propriétaire du garage s’est rapidement senti complètement dépassé et il a pris la décision de vendre son garage. Un marchand d’art originaire d’Essex a acheté l’œuvre et il s’est engagé à conserver la murale/garage à Port-Talbot, qui sera exposée sous peu dans un centre commercial ( !). J’ai beaucoup de sympathie pour le propriétaire du garage et je comprends aisément son désarroi, mais je ne peux m’empêcher de m’interroger  sur ce qu’il adviendra de cette œuvre au-delà des trois années (pourquoi pas cinq, ou vingt-cinq, ou cent, ou à perpétuité ?), ainsi que sur le bien-fondé de l’exposition d’une œuvre qui prend tout son sens dans le lieu où elle a d’abord été conçue dans un centre commercial.

J’ai donc failli ne pas voir cette œuvre, qui aurait pu avoir déjà été déplacée avant mon passage, mais j’y suis arrivée. Pour y arriver, il faut prendre le train depuis Swansea, jusqu’à Port-Talbot, qui n’est pas, mais vraiment pas, une destination touristique. Il n’y avait pratiquement personne dans le train. A l’arrivée, il faut trouver le garage/murale en demandant à droite et gauche, marcher une bonne vingtaine de minutes dans la ville, où l’on voit d’une part les effets de l’industrialisation et de la pollution sur Port-Talbot, ainsi que les effets de l’effondrement de l’industrie de l’acier sur la population. Le garage se trouve tout près d’une autoroute, au bout d’une petite rue. Même si j’ai dû regarder la murale derrière la clôture et le verre, j’ai été extrêmement émue de cette expérience. Au retour, je pouvais voir au loin les nuages de pollution, qui ne peuvent laisser indifférent.

_mg_3039-2

D’ailleurs, pour ceux que cela intéresse, Banksy lui-même a mis une petite video qui montre beaucoup mieux ce qu’il en est  sur son compte Instagram pour présenter son dernier-né @banksy ou sur son site http://www.banksy.com .  Cette visite à Port-Talbot a clôturé mes aventures de cette année sur un moment très fort, que je ne suis pas près d’oublier.

8 réflexions sur « Banksy a Port-Talbot »

    1. Je prefere la murale ou elle est et j’aurais prefere que les vandales la laissent en paix, mais compte tenu de l’endroit ou elle se trouve, Banksy devait s’y attendre un peu. Je trouve d’ailleurs interessant qu’il ne commente pas ce qui arrive a ses oeuvres. D’ailleurs, l’oeuvre qu’il avait laissee au Bataclan apres les attentats a Paris a disparu il y a quelques jours, sans commentaire de sa part. Je trouve extremement dommage que d’autres n’auront pas la chance que j’ai eue, cependant.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.