Archives du mot-clé Taormina

Au revoir Sicile

img_0654
Le port, Ortigia
img_0613
Ceramique Taormina
img_0771
Detail, cathedrale Ortigia
img_0721
Detail, cathedrale, Ortigia
img_0834
fontaine pres de chez Alessio, Ortigia

 

Ce que je n’ai pas aimé : ne pas avoir fait tout ce qui avait été prévu. Avoir le rhume. Avoir peu de contact avec les Siciliens (sinon Alessio). L’aéroport de Palerme et Air Italia. L’appareil photo qui fait des siennes et oublier l’appareil photo le jour où je suis allée à la capella palatina (même si l’appareil n’aurait pas réussi à capter sa beauté).

Ce que j’ai aimé : Tout ! Les villes, la mer, la richesse et le mélange des cultures, particulièrement à Palerme. L’identité sicilienne, qui me semble bien présente, bien que je sois incapable de la décrire. Les marchés, les vitrines des boutiques à Palerme : des œuvres d’art. Lorsque je serai riche, dans une autre vie, j’irai faire les boutiques vintage, les antiquaires et les galeries d’art de Palerme.

Taormina (Sicile)

 

img_0489img_0495Il y a un train qui va “directement” de Naples à Taormina ? Vraiment ? Je croyais, naïvement peut-être, que la Sicile était une île séparée du reste de l’Italie par la Méditerranée. Y a-t-il un pont, une voie ferrée secrète dont j’ignore l’existence ? Lorsque je demande au contrôleur si je dois changer de train en route, la réponse est catégorique : on va directement à Taormina. Pourtant, tous les messages officiels du train mentionnent Palerme et d’autres villes, mais jamais Taormina. Et le train va tout simplement aller sur le ferry qui va en Sicile. La première partie du voyage consiste donc à écouter le plus attentivement possible tous les messages et me demandant sérieusement si je vais y arriver. Puis je vois la mer, une attente d’une trentaine de minutes, puis le train s’engage résolument sur les rails du ferry et nous voilà donc en route pour la Sicile. Tous les passagers doivent descendre et je peux ainsi voir une certaine Italie disparaître tandis qu’une autre apparaît rapidement. Après une traversée d’une trentaine de minutes, le ferry et le train arrive à Messina. Les passagers remontent dans le train et nous arrivons bientôt à Taormina. Puis un saut dans un taxi pour arriver au airbnb de Taormina, tout près des portes de l’ancienne ville. La raison principale de cet arrêt est la proximité du Mont Etna. Malheureusement, lorsque j’arrive, le temps est pluvieux et l’on ne peut apercevoir le mont mythique. img_0551

Je me promène donc dans l’ancienne ville et, malgré le temps pluvieux, la ville un peu trop chic est tout de même magnifique. J’y trouve le début d’un mélange de cultures qui marque cette partie du monde : le monde romain et le monde grec. On  trouve de très belles mosaïques grecques disséminées dans la ville, un modeste théâtre romain et un magnifique théâtre grec, qui n’est pas dans un état remarquable. C’est surtout l’atmosphère qui y règne et la vue splendide de la mer qu’on y a dans les gradins supérieurs qui me coupent le souffle.

Au bord de la falaise, de très nombreux hôtels très chics qui rappellent étrangement la vision de l’Italie que l’on retrouve dans les films hollywoodiens des années cinquante et soixante. Les hôteliers ne manquent d’ailleurs pas d’énumérer les très longues listes de stars américaines  et d’écrivains célèbres qui y ont séjourné. Très jolie ville donc, mais pas tout à fait la Sicile que j’imagine. Cet arrêt, de toute façon est très bref, et comme je n’ai pas réussi à aller sur le Mont Etna, il est temps de remonter dans le train.

(Image 1 : mosaïque grecque, image 2 : tuiles peintes à la main, image 3 théâtre grec)