Archives pour la catégorie Carnets de voyage

Nerja

Nerja, Andalousie, Espagne, 2019, canon, Sylvie Ge

Quelques jours de soleil au bord de la mer, avant de faire une trop courte visite à Malaga (le lieu de naissance de Picasso), avant le départ pour le Maroc. Ainsi que le disait Charles Aznavour « il me semble que la misère serait moins pénible au soleil », les nuits sont moins froides qu’ailleurs pendant l’hiver, sans doute, mais la beauté du lieu et la douceur du climat ne peut entièrement la masquer.  On les voit le soir, les moins nantis, se rassembler derrière les supermarchés pour y faire les poubelles. 

En bonne compagnie

Ronda, Avenida Poeta Rilke, novembre 2019, canon, Sylvie GE

J’ai lu il y a de cela bien longtemps, Les Elégies de Duino du poète Rainer Maria Rilke, considéré par certains comme le poète de langue allemande  le plus important du 20e siècle. Je fus donc surprise de trouver une avenue portant son nom à Ronda et en cherchant la raison sur Internet, j’ai appris que c’est à Ronda qu’il a guéri le blocage dont il souffrait après avoir écrit les deux premières élégies, tandis qu’il traversait une crise existencielle et spirituelle et qu’il  faisait un pèlerinage tourmenté en Espagne à la recherche de l’inspiration qui lui permettrait de terminer ses élégies. C’est à l’hôtel Reina de Victoria, où il pour admirer le Tajo que l’inspiration lui revint. Voilà que je me sens ici un peu plus chez moi ! 

Je comprends que la vue de ce paysage naturel magnifique, où les traces de l’humanité se sont fondues harmonieusement, ait pu débloquer son imagination. La seule chose qui m’intrigue est de savoir comment un « pauvre » poète (tous les poètes sont pauvres, non ?) ait pu se payer un séjour dans un hôtel de luxe. Quant à nous, il nous a fallu nous contenter d’un Airbnb modeste, ce qui ne nous d’ailleurs pas empêché d’adorer l’endroit. Le mélange des cultures, la grandeur naturelle du paysage, en a fait un endroit où règne une atmosphère particulière, qui malheureusement fait aujourd’hui le bonheur des influenceurs.

Derniere soiree a Seville

Santa Cruz, Sevilla, novembre 2019, canon, Sylvie GE

J’avais abandonné l’idée de voir un spectacle de flamenco authentique, mais voilà que juste avant notre départ, un petit bar du voisinage (pas recomandé par tripadvisor, comme celui de la photo) publicise une soirée flamenco qui semble sans prétention. La soirée fut mémorable ! les spectateurs venaient uniquement du coin (nous étions les seuls touristes). Nous n’avons vu que la première partie en chants et guitare. Je ne sais pas si les artistes qui étaient là étaient des virtuoses, mais le petit groupe de spectateurs qui les observait ne manquait pas de marquer son appréciation avec des olé ! L’émotion était au rendez-vous encore une fois. Je n’avais pas apporté mon appareil-photo. J’aurais pu prendre quelques photos avec le téléphone, mais j’ai préféré goûter chacun des moments de cette soirée, un peu trop courte. 

Sevilla

Sevilla, Spain, cathedral, November 2019, canon, Sylvie GE
TWM and I climbed to the top of this tower which is part of the Sevilla Cathedral, no gym needed today. You can see the whole city (rather grey on the day of our visit). Considered by many to be one of the most beautiful cathedrals in the world, the Seville Cathedral, built over several centuries, has everything to impress the visitor. As for me, although I see the architectural splendor of the place, I feel crushed by it. I prefer to get lost in the streets of the old town, to smell the tapas and to look at the magnificent Spanish craftsmanship in the shop windows. I have never seen so many cafes, bars and restaurants as in Seville. Life is mostly outside despite the cold. There will  be some "tapas" stops and some glasses of Spanish wine in the coming days.